Le Ramadan, c’est quoi ?

Le ramadan est l’un des cinq piliers de l’Islam. Le ramadan marque le début de la révélation du Coran au prophète Mohamed et se pratique durant le mois saint, c’est-à-dire au neuvième mois du calendrier lunaire musulman. Les dates du ramadan varient donc d’une année sur l’autre, et se calculent en fonction de la position de la lune et de l’endroit où l’on se trouve sur terre. Le ramadan est une période de recueillement au cours de laquelle les fidèles ont l’occasion de montrer leur compassion envers les plus démunis, et s’abstiennent de manger, de boire,… À la tombée de la nuit, les fidèles se rassemblent en famille et entre amis pour consommer et partager un repas de fête. Le premier jour du mois suivant, on célèbre l’Aïd al-Fitr, la fête de la rupture du jeûne, marquée par un banquet spécial. La convivialité et le partage sont les valeurs de base du ramadan, et quelle meilleure manière de traduire ces valeurs que par la cuisine ?

Les recettes et plats du ramadan

Couscous, tajine, chorba, makhroud …des plats qui sentent bon le soleil et le Maghreb! La cuisine, synonyme de plaisir et de partage, fait partie de la culture maghrébine et s’intègre parfaitement dans le mode de vie communautaire et convivial de la population. Certains plats sont incontournables sur la table du  mois sacré du ramadan, d’autres sont destinés au pur plaisir des papilles. Le mois de ramadan offre une liberté de création culinaire qui ajoute au plaisir du partage. Les plats traditionnels pour les repas de ramadan varient selon les pays et les régions, mais ont un point commun : leur valeur nutritionnelle est adaptée aux besoins du corps en période de jeûne ainsi qu’au climat. Les plus connus sont bien sûr Tajines, couscous, mechoui, briouats mais chaque pays d’Afrique du Nord possède ses spécialités propres.
En Algérie, le Tajine lahlou est un plat salé-sucré parfumé à la cannelle et à l’anis étoilé est traditionnellement servi pendant la période du ramadan. Viande tendre et fondante cuite avec des fruits secs et caramélisés, nappée d’une sauce à la fleur d’oranger et d’amandes effilées. Ou encore le mhamer, viande de mouton ou d’agneau parfumée aux épices et à la cannelle cuite en sauce, qui peut être servi avec des fruits séchés cuit à la vapeur : abricots, pruneaux, etc…
En Tunisie : le pain de viande de la médina est une viande hachée bien parfumée, façonnée en pain enfermant des œufs  durs, le tout cuit au four. Ou encore la chorba vapeur à l’agneau ou chorba m’faoura. Ce plat est une variante du tlitli algérien. Une sauce très parfumée et des pâtes langues d’oiseau cuites à la vapeur à la manière du couscous, puis plongées dans la sauce pour en terminer la cuisson. Les pates absorbent ainsi la sauce, les rendant fondantes et parfumées.
Au Maroc : Viande accompagné de patates douces à la cannelle et au safran, typique et ensoleillé. La tajine mrouzia, la tangia marrakchie, la soupe harira, le baddaz, la tagoula (bouillie de farine d’orge), la seffa, la salade marocaine ou encore la salade d’orange parfumée à la cannelle sont des plats typiques du repas de fin de jeûne.
Le ramadan est une période de partage et de convivialité, et les plats traditionnels reflètent cette notion. La fin du jeûne est un repas partagé et festif, où la multiplicité des plats ouvre le plaisir de l’échange.